32 posts / 0 nouveau
Dernière contribution
Blade
Portrait de Blade
Offline
Last seen: Il y a 13 heures 9 min
Joined: 21/08/2012 - 10:32
Lisez-moi

Lisez-moi

Allez hop, j'entame un sujet sur les livres et la lecture de manière générale.

Et je ne l'entame pas par hasard, mais parce que j'ai commencé à me pencher sur les Âmes Mortes de Gogol (l'auteur Russe, pas le groupe de punk, ni une faute de frappe sur le nom d'un lecteur de recherche).
Du Gogol, j'en avais déjà lu, et j'en avais un bon souvenir alors je me suis intéressé à celui-là, d'autant plus que c'est dans le domaine public.

Quel choc. Vous connaissez Pratchett. Vous aimez Pratchett. Et bien Pratchett n'a rien inventé. Le jeu sur la relation avec le lecteur, le jeu sur les tropes et les descriptions qui vous font éclater de rire et avoir l'air bizarre dans le train/métro, Gogol l'avait déjà inventé. Les Âmes Mortes c'est, là où j'en suis (c'est à dire pas trop loin), l'histoire d'un face qui se ramène dans un coin de la Russie et qui s'immisce dans les milieux bourgeois pour y acheter les âmes mortes (les gens morts mais pas encore recensés comme tels).

C'est drôle, tout en étant une critique acerbe de la société russe. Acerbe mais drôle, terriblement drôle, y compris pour un Français de 2012. Jetez-vous dessus, c'est gratuit et libre de droit. Et je vous ai dit que c'était drôle ?

JoKeR
Portrait de JoKeR
Offline
Last seen: Il y a 2 années 9 mois
Joined: 22/08/2012 - 01:43
Roberto Saviano, "Gomorra, dans l'empire de la camorra"

J'ai donc finit ce livre-enquête sur une des principales organisations criminelles actuelles. Et si je n'ai pas tout apprécié, j'en recommande chaudement la lecture à tout runner, c'est une vrai mine à inspi. Pour moi ce livre a deux approches, l'une compréhensive, cherchant à rendre intelligible la réalité de la camorra et l'autre sensible pour transemttre un vécu, ce que c'est de vivre sous la domination de cette organisation. L'auteur mène donc son combat avec un peu de lyrisme et beaucoup de colère. Il est visiblement très bien renseigné mais ceci n'est pas un ouvrage scientifique ni vraiment journalisitique, c'est plus un témoignage très précis : bref ne cherchez pas ici les preuves de tout ce qu'il avance (et s'il cite des sources il n'y a pas d'index pour les retrouver facilement).

Cela étant dit, un petit tour chapitre par chapitre :

Première partie :
1. Le port : bonne description de l'ambiance d'un port de contrebande international et de ses ramifications économiques.
2. Angelina Jolie : du black de chez black. Autour de l'histoire d'un tailleur tragique d’exception, il décortique le marché noir de la mode, des ateliers clandés où l'on travaille 10-12h par jours au séance de "mise aux enchères" des contrats par les grandes firmes qui savent trouver ici des couturiers de première classe pour une bouchée de pain.
3. Le Système : là on entre dans le vif du sujet avec une présentation de la camorra : historique, grandes lignes du fonctionnement interne et description plus précise d'une de ses branches, celle de Secondigliano, en banlieue napolitaine. Un peu déçu par ce chapitre, très intéressant mais qui aurait été plus intéressants si plus méthodique.
4. La guerre de Secondigliano : historique et description d'une guerre des gangs, vu des participants et des civils autours, très intéressant et un peu fou (la guerre ça part en couille même ici).
5. Femmes : sur le rôles de femmes dans la Camorra, dans laquelle elels ont pris un poids grandissant ces dernières décenies. Savez-vous ce qui différencie un don d'une dona ? Aucune de ces dernières n'a jamais collaboré avec la justice...

Seconde partie
6. Kalachnikov : sur le traffic d'arme et autour de cette arme emblématique entre toute.
7. Béton armé : la camorra bâti sa puissance sur le contrôle du bâtiment et des matériaux de construction, ou comment les sphères légales et illégales se mélangent, surtout dans la haute société.
8. Don Peppino Diana : un prêtre qui le premier tenta de s'opposer à la camorra avec ses mots et le paya de sa vie. Superbe chapitre.
9. Hollywood : sur l'impact culturel d'hollywood sur les camorriste. Surprenant. Comme je le disais Bade, tu devrais le lire pour Style over Substance. On en apprend aussi pas mal sur les dynamiques internes et les effets sociaux de la course au pouvoir et à la richesse par la violence.
10. Aberdeen, Mondragone : sur l'extention internationale de la camorra en Ecosse et le recyclage de l'argent sale.
11. Terre de feu : sur la question des déchets toxiques, où comment Naples devient un barrens. Terrifiant.

Outre l'inspi pour Shadowrun, c'es tun livre passionnant sur une question qui n'attire pas assez l'attention, et il est conçu comme instrument de combat contre ce silence : je le recommande chaudement pour cette raison là aussi.

Note sur le film : c'est une merde ! Plus exactement en tant que film il est très bien joué, bien filmé, quoique leeent. Par contre il ne s'attache qu'à l'aspect sensible du livre, pas à l'aspect compréhensif / explicatif, ce qui est bien dommage (pas de voix off). Et en plus il mélange plein d'histoires et de personnages (les seuls qui sont intacts sont deux gamins dont le livre parle sur 2 pages et qui occupent un tiers du film). Bref ça passe complètement à côté de la plaque de l’intérêt du bouquin et, à mon sens, de son objectif, de son combat.
Bref je suis très, très déçu par cette palme d'or... :(

Blade
Portrait de Blade
Offline
Last seen: Il y a 13 heures 9 min
Joined: 21/08/2012 - 10:32
Merci, je pense que j'y

Merci, je pense que j'y jetterais effectivement un oeil.

Et pour le chapitre 5. ça me fait penser à une citation qui date de l'empire romain : "Le Monde obéit aux Romains. Et les Romains à leur femme."

_____________________________________________ Muscles, sang, sexe, intelligence... et carreaux.

Blade
Portrait de Blade
Offline
Last seen: Il y a 13 heures 9 min
Joined: 21/08/2012 - 10:32
Alors après avoir fini le

Alors après avoir fini le premier tome des Âmes Mortes dont je parlais plus tôt, je dois bien avouer que passé le début, on rigole un peu moins et on pense moins à Pratchett (quoique le côté "on rigole moins une fois passé le début" s'applique aussi *se cache des fanboys*). Mais par contre on pense beaucoup à la Vieille Terre.

 

En fait, Gogol fait du Dying Earth. Il manque juste les Merveilles Délabrées (et encore) et la magie, mais pour le reste, tout y est, jusqu'aux Habillements Extravagants et les Provendes Exotiques. Bon, ça se renouvelle un peu moins que dans les aventures de Cugel, puisqu'il est toujours plus ou moins question de la même anarque, et c'est entrecoupé de remarques parfois un peu lourdes sur la société russe, mais ça reste plutôt sympathique à lire et Nozdref n'a rien à envier à Hache-Moncourt. Je suis moins enthousiaste qu'au début de ma lecture, mais j'attaque quand même avec joie le second tome.

_____________________________________________ Muscles, sang, sexe, intelligence... et carreaux.

Blade
Portrait de Blade
Offline
Last seen: Il y a 13 heures 9 min
Joined: 21/08/2012 - 10:32
Pour ceux qui ont une liseuse

Pour ceux qui ont une liseuse/tablette (ou que ça ne dérange pas de lire sur leur pc), après les Bundle de jeux voici des bundle d'e-books. Comme pour les autres bundles, vous fixez le prix que vous voulez et sa répartition entre les auteurs, des dons à des organisations (et le fonctionnement du site).

Ca se passe ici et on y retrouve du Gaiman, du Doctorow et autres. Et si vous payez plus que la moyenne, vous aurez aussi du xkcd et du smbc !

 

_____________________________________________ Muscles, sang, sexe, intelligence... et carreaux.

Frida Smith
Portrait de Frida Smith
Offline
Last seen: Il y a 1 année 11 mois
Joined: 02/10/2012 - 19:51
Je ne sais plus où j'ai

Je ne sais plus où j'ai entendu parler de La Cage aux singes de Victor Gischler, si c'est sur les SF désolé pour le doublon.

Un bon vieux polar mettant en scène Charlie un tueur au service d'un parrain vieillisant à Orlando. La passation de pouvoir est toujours mouvementée chez les truands... Une bonne mine d'idées pour un scenar avec des persos attachants et haut en couleur.

Always blame the french.

Jude
Offline
Last seen: Il y a 1 année 7 mois
Joined: 21/08/2012 - 11:32
Déterrage de topic! Pour vous

Déterrage de topic! Pour vous parler d'un auteur très très bon: Tonino Benacquista.

Contrairement à ce que son nom peut laisser penser, le monsieur est français. Et en plus d'être écrivain, il est aussi scénariste de BD et pour le cinéma. De ce que j'ai lu de lui, je vous conseille:

 

Malavita et Malavita encore

Une famille américaine dont le père était un membre influent de la mafia est sous le programme de protection des témoins suite aux révélations dusdit père. Comme ils sont vraiment beaucoup trop recherchés sur le territoire américain, le FBI va les planquer dans un village perdu au fin fond de l'Eure, en France. Sauf que au mépris de leur propre sécurité, ils sont incapables de se tenir tranquille. Le fils se crée sa propre mafia dans la cour du collège, la fille dérouille ses prétendants à coups de raquette de tennis, la mère, à côté de ses oeuvres caritatives a des envies pyromanes, et le père, sans doute le plus atteint de tous, entreprend d'écrire ses mémoires. Et bien sûr, tout va partir en couilles...

 

Saga

Pour assurer le quota de productions françaises, une chaîne de télé enploie 4 scénaristes plus ou moins paumé pour écrire une série destinée à n'être vue par personne avec un minimum de moyen. On va donc suivre en parallèle la vie de ces 4 scénaristes, avec toute l'influence que cette série aura sur leur vie personnelle, mais aussi ce qu'il se passe DANS la série, avec sa dose de personnages et de situations complètement WTF-esques.

 

Homo Erectus

Celui que je viens juste de finir.

Il existe une "société secrète" qui se réunit à Paris tous les jeudis soirs dans laquelle les hommes (uniquement les hommes) viennent raconter leur vie à d'autres hommes, sans avoir besoin de se justifier ni avoir peur d'être jugés.

Le livre contient donc bien sûr certaines histoires de ces réunions du jeudi, mais aussi le parcours de 3 des homes qui y assistent.

Je dois bien avouer que toutes les histoires ne sont pas égales, je dirais qu'il y en a une qui n'est que moyennement intéressante, une sympa, et la 3ème franchement fun. Le livre se lit facilement et contient même des passages gentiment érotiques.

 

Bref, cet auteur est très bon, facile d'accès sans être simpliste, avec un sens des personnages et un génie dans certaines situations... Avec en plus potentiellement de l'inspiration pour ShadowRun, notamment dans Malavita.

Awake and alive.

L.

Blade
Portrait de Blade
Offline
Last seen: Il y a 13 heures 9 min
Joined: 21/08/2012 - 10:32
Et si William Gibson avait

_____________________________________________ Muscles, sang, sexe, intelligence... et carreaux.

Jude
Offline
Last seen: Il y a 1 année 7 mois
Joined: 21/08/2012 - 11:32
Est-ce que quelqu'un a déjà

Est-ce que quelqu'un a déjà lu Les Déportés du Cambrien (Hawksbill Station en VO) de Robert Silverberg et peut me dire ce que ça vaut?

Awake and alive.

L.

Genosick
Portrait de Genosick
Offline
Last seen: Il y a 6 années 4 mois
Joined: 21/08/2012 - 11:52
Je viens juste de finir les

Je viens juste de finir les bouquins du Sorceleur (The Witcher), et j'ai été très agréablement surpris.

En grande saga medfan, ça se place facilement dans le haut du panier, quelque part entre La Compagnie Noire et Le Cycle des Elfes. La traduction n'est pas des plus étourdissantes en français, mais le talent de conteur de Andrzej Sapkowski hisse l'ensemble vers le haut. On a droit à du bon Bloap (Black Soap), perdu au milieu de magouilles géopolitiques, d'occulte et de haine raciale. Du bon medfan cul-terreux, obscurantiste, fanatique et bourbeux comme j'aime. Bref, un univers bien fouillé et plaisant, une histoire qui pioche dans les classiques en gardant son ton personnel, une narration chorale qui conte un mythe autant qu'elle fait vivre le quotidien... Vraiment, y a rien à jeter.
Bref, sans atteindre les sommets d'une Horde du Contrevent ou de Gagner la Guerre, on a une magistrale saga de medfan.

_______________________________________________________

Si on veut me tuer, c'est que je suis encore vivant.

anotherJack
Offline
Last seen: Il y a 7 années 10 mois
Joined: 23/08/2012 - 09:19
Il y a quelques temps j'ai

Il y a quelques temps j'ai emprunté du Vance à la bibliothèque, "Les mondes d'Alastor", un recueil de 3 romans de SF/Aventure, du Vance typique, efficace et plaisant, et un autre bouquin qui m'a un peu surpris, mais particulièrement bien vendu par sa 4e de couv' : "Méchant garçon" ("Bad Ronald" en VO), une incursion dans le thriller que l'auteur qualifiait lui-même d'un de ses meilleurs livres.
C'est un bouquin étonnant de la part de Vance, je l'ai dévoré, je vous le conseille hautement ; le pitch : un garçon pas très sain se retrouve à vivre entre les murs de la maison d'une gentille petite famille.
L'écriture comme l'histoire sont à la fois très simples et très habiles, et je regrette de ne pas l'avoir lu plus tôt, je pense que ça pousse à lire un peu autrement ses autres romans.

JoKeR
Portrait de JoKeR
Offline
Last seen: Il y a 2 années 9 mois
Joined: 22/08/2012 - 01:43
Je viens de finir The City &

Je viens de finir The City & the City de China Miéville. C'est très accessoirement le prix Hugo 2010 et un excellent bouquin (même si pas aussi génial que ce que j'espérais ^^; ).

Essentiellement c'est un polar politico-criminel assez classique. C'est ce côté classique (qui n'empeche pas de bonnes surprises) qui m'a déçu. Un bon flic enquête sur l'assassinat d'une Jane Doe et tout part en sucette. Là où ça se complique et où ce roman prend tout son intérêt, sa puissance et son originalité pour ne ressembler à rien d'autre que j'ai pu lire, c'est dans le contexte dans les deux villes évoquées par le titre.

Besz et Ul Qoma sont deux villes parrallèles. Elles occupent le même espace mais sont différentes : la langue, les habits, la démarche, la situation économique, politique et sociales, l'histoire n'est pas la même. Elles ont même déjà été en guerre. Quand vous marchez dans une ville vous cotoyez l'autre mais vous devez faire comme si elle n'y étais pas, en "évisant" ses habitants et ses lieux. Et malheur à qui transgresse cette loi de manière trop flagrante et surtout irrémédiable. Il cause une "rupture" et la Rupture, une sorte de super police intercité dédiée à conservée ces frontières "mentales" intervient et nul ne peux plus rien pour vous.

Le concept n'est peut être pas révolutionnaire mais il est poussé très loin, imaginé et décrit avec un sens du détail, une imaginaiton de ses répercutions incroyables. Tout le reste à beau sembler classique, cette situation fait passer tout le livre dans une ambiance étrange et dérengeante pour les neurones. Très, très, fort.

Je me suis régalé, à quelques détails près. Outre ce dont j'ai déjà parlé, l'auteur multiplie les noms propres exotiques (les noms Besz n'ont rien à voir avec les Ul Qoman, et aucun des deux avec les notres) et on a parfois du mal à suivre qui ou quoi est qui ou quoi. Voir où. Ensuite autant j'aime quand un livre ne commence pas par décrire son unnivers et ses règles puis raconte l'histoire, autant ça n'aurait pas fait de mal d'intégrer description et fonctionnement plus tôt dans le récit.

Bon ce sont globalement des détails, ce livre est une tuerie que j'ai dévoré, n'hésitez pas !

JoKeR
Portrait de JoKeR
Offline
Last seen: Il y a 2 années 9 mois
Joined: 22/08/2012 - 01:43
Les aventures de Vlad Taltos

Les aventures de Vlad Taltos tome 1 : Jhereg

Genre : Sword&Sorcery (le héros est un assassin au sein d'une "maison" mafieuse)+ High Fantasy (ressuciter les gens est bien souvent possible pour qui est asse riche, la téléportation accessible aux sorciers d'un niveau moyen, les voleurs jouent à "tu me vois, tu me vois plus", ...)

Ma libraire m'a conseillé cette série qui en est à 13 tomes en anglais et 4 en français (+1 un spin off traduit) et une fois de plus je ne regrette pas de lui avoir fait confiance. Vlad Taltos est un "oriental" (un humain) dans l'empire des Draegeran, des humanoïdes descendants de reptils (mais sans écailles et avec cheveux) plus grands et plus forts que nous et surtout vivant facilement quelques milliers d'années. Et régulièrement en conflit avec les royaumes orientaux. Autant vous dire que peu de gens apprécient Vlad Taltos (mais il le rend très bien aux Draegeran). Beaucoup plus apprécient ses talents car c'est un assassin et un sorcier de première, qui fait aussi un peu de magie pour la forme. Et Vlad va accepter un gros contrat qui le plonge dans une intrigue particulièrement compliquée entre les Maisons.

Et c'est là que ça devient vraiment bien. L'univers crée par Steven Brust dévoile au fil du bouquin une richesse et une solidité formidables et originales et surtout que l'intrigue exploite intelligemment. SI vous aimez les bons plans fait par des gens qui ont oublié d'être cons, c'est un régal. Ca se lit d'une traite et clairement je vais m'attaquer à la suite, parce que mêem si c'est une série de one shot, y a de la trame de fond qui est annoncée (et bien comme il faut, bien épique).

Ce n'est pas non plus LA série du siècle cela dit, juste une très bonne série. Je reproche surtout trois choses : l'auteur décrit surtout la société, la culture et les relations. Un seul lieu (central dans l'intrigue) est véritablement décrit ; c'est bien écrit sans plus, les dialogues mériteraient un peu plus de piquant ; on rescent pas assez le racisme annoncé pour le moment.

shovan
Portrait de shovan
Offline
Last seen: Il y a 3 mois 4 semaines
Joined: 30/08/2012 - 12:05
Hello,

Hello,

 

Ton post m'a donné envie de découvrir cette série, et je viens d'en finir les 4 tomes en français.

C'est bon, pas excellent, mais bon.

Autrement, c'est vrai que j'eusse aimé avoir une description de l'univers, voire simplement du monde. Et je suis d'accord, pour un Oriental, notre ami Taltos travaille trop avec les Draegerans.

Faut aussi s'adapter à la manière dont les livres se suivent ... Il faut quelques pages pour replaceer un nouveau livre sur la trame temporelle du héros, j'ai un peu peur pour la suite, car il va bien y avoir des livres à cheval les uns sur les autres ...

Mais je recommande.

A+

Le seul bon humain est un humain mort. Et encore, généralement, il pue !

JoKeR
Portrait de JoKeR
Offline
Last seen: Il y a 2 années 9 mois
Joined: 22/08/2012 - 01:43
Toutafé !

Toutafé !

D'un côté on peut pas dire que ce soit génial, d'un autre côté ça se dévore sans somations. On a tout les deux lu quatre tomes (pas bien épais c'est vrai) en quoi... deux semaines ? Je trouve quand même que ça gagne en qualité parce que le personnage central est très bien développé, de plus en plus crédible, avec ses contradictions, doutes, erreurs, etc. Humain quoi.

Pour l'ordre des tomes pour l'instant il alterne un tome dans l'ordre chronologique et un tome dans le passé. En gros si on les remettais dans l'ordre ça donnerais t4-t2-t1-t3. Je ne sais pas s'il va continuer comme ça dans la mesure où les histoires des tomes 2 et trois sont des évènements majeurs de son histoire qui avaient étés annoncés dès le premier tome et que je n'en vois pas d'autre dans ce genre là. Peut être un de plus sur ses liens avec Kiera (qui a la lecture du tome 4 me paraissent hautement suspicieux mais c'est une théorie).

Je vais em répéter mais je trouve quand même très fort la maitrise du personnage central. Outre qu'elle est bien foutue et amenée, il arrive à le faire agire, penser et s'exprimer légèrement différemment dans les tomes "passés" et dans ceux "actuels". Entre Vlad jeune boss de quartier tout feu tout flame du tome 4 et Vlad blasé, tiré dans tout les sens par ses proches, ses choix et la sociétés dans laquelle il vit, le tout matiné d'un cynisme paranoiaque en béton, y a une vraie différence dans l'écriture.

Et j'aime beaucoup le tome 3 qui devient beaucoup plus subtil, ambigü que les autres et lui fait enfin vraiment payer le prix de ce qu'il fait, tout en finissant dans une situation super intéressante. Bref c'est bien, voir très bien, et y a moyen qu'on se dirige vers l'excellent.

shovan
Portrait de shovan
Offline
Last seen: Il y a 3 mois 4 semaines
Joined: 30/08/2012 - 12:05
Petit joueur ! Les 4 tomes n

Petit joueur ! Les 4 tomes n'ont tenu que 4 jours et encore des jours de semaine, pas de WE !

Le seul bon humain est un humain mort. Et encore, généralement, il pue !

JoKeR
Portrait de JoKeR
Offline
Last seen: Il y a 2 années 9 mois
Joined: 22/08/2012 - 01:43
Je plaide coupable, j'ai

Je plaide coupable, j'ai honte j'ai oublié de vous parler de la meilleur série de fantasy écrite ces dernières années. Non je ne parle pas du Trône de Ice and Fire. Non je ne suis pas objectif. Oui entre ces deux séries, le débat est tendu dans ma tête mais le subjectif penche en faveur des...

 

Salauds Gentilhommes / Gentlemen Bastards de Scott Lynch.

T1 : Les Mensonges de Locke Lamora

T2 : Des flots rouge sang

t3 : La république des voleurs (vient de sortir en français. JOIE)

Je voulais vous apater en vous parlant du premier dialogue, absolument génial et jouissif, qui vous accrochera jusqu'à la fin du premier tome (lequel vous accrochera pour les deux tomes suivants et vous laissera en manque pour les 5 tomes à paraitre). Mais je ne veux rien rien vous gâcher. Alors je vais faire un exposé un peu trop méthodique en espérant que vous me ferait confiance quand je vous dit que c'est abosulment génial. Au moins assez pour tester, et c'est tout ce qu'il devrait vous falloir.

Cette série suit donc les aventures rocambolesques et passionantes de la bande de voleurs éponyme. C'est pas des mafieux, des brutes, des montes en l'air ou des coupes jarrets, ni même des assassins. Non c'est l'élite de la profession spécialisés dans les vols les plus alambiqués et les plus ambitieux, essentiellement au facing. L'un d'entre eux, Locke Lamora, est le personnage central, avec un autre, Jean Tannen comme premier couteau guère moins important. Mais forcément, même les plans les mieux conçus (et qu'est-ce qu'ils sont bien conçus) trouvent des accrocs assez gros pour mettre en difficulté un roi de l'improvisation comme Locke. Et après l'enfer se déchaîne et malmène nos héros de Charybde en Scylla. Les intrigues sont intelligentes et cohérentes, l'adversité est loin d'être stupide ou incompétente et nos héros font des erreurs, parfois énormes. Chaque tome est une aventure indépendante, mais elles ont leurs conséquences sur les suivantes. De grosses conséquences.

C'est donc une autre série d'Epées et Sortilèges que je vous conseille, mais là je crie au génial ! Les dialogues sont savoureux et drôles, avec des trésors de punchlines et d'insultes très imagées. Les personnages sont de vrais tough guys comme dans un bon roman noir, avec des caractères biens trempés, mais non sans défauts, très bien éxplorés et exploités et qui évoluent face à l'adversité... sans jamais arriver à se défaire de leur nombreux défauts. La galeries de personnages secondaires est à l'avenant. On s'attache aux pires salauds mais jamais aux gentils... puisqu'il n'y en a pas.

Enfin chaque tome a deux particularités parfaitement bien maîtrisées :

- il se passe dans une ville différente. Une ville marquée par une ancienne civilisation disparue depuis avant la mémoire des hommes, les Eldren. Ceux-ci ont laissé des bâtiments ou des paysages dans une matière appelée "Verre d'Antan" qui est tout simplement indestructible. Camorr est ainsi dominées par des grattes ciels abrittant la noblesse comme ceux de Seattle abritent les mégacorps. Tal Verrar est carrément une Venise artificielle dont les îles ont la forme, vu d'avion, d'une rose stylisée. Et sur ces vestiges titanesques les hommes ont développées leurs sociétés avides de richesses, productrices d'inégalités et de violences, aussi sordides que hautes en couleurs. L'organisaiton sociale, politique et criminelle, ainsi que la culture de chacune de ces cités sont des éléments centraux de chaque livre et de chaque intrigue. De purs joyaux de contextes.

- il alterne l'intrigue centrale et des flashback racontant l'enfance et la formation des Salauds Gentilhommes entre les mains d'un voleur d'exception, le Père Chains. Et outre que c'est tout aussi bien écrit, ça aère parfaitement le bouquin tout en éclairant les situations rencontrées dans l'intrigue principale : plutôt que de caller une description du clergé du dieu de la mort en pleine intrigue, par exemple, et bien on la découvre en même temps qu'un des personnages qui va y faire un "stage".

 

Bref voilà, je me suis acheté le troisième tome hier. L'avoir dans mon sac m'a presque donné envie de rentrer chez moi et manqué un super concert, qui lui-même m'a complètement fait regretter la murder de Renard Fou (non pas que je regrette mon choix mais j'avais vraiment envie d'être ubique), qui elle-même m'aurait presque fait regretter une autre super soirée. C'est vraiment de la balle, c'est super bien écrit et visiblement l'auteur sait où il va et, pour l'instant, ne se laisse pas dépasser par son oeuvre comme un certain Georges.

nekomiaou
Portrait de nekomiaou
Offline
Last seen: Il y a 13 heures 51 min
Joined: 21/08/2012 - 19:03
Je sent que je vais tester ça

Je sent que je vais tester ça...

"Sérieux, tu devient lourd avec ton canon d'assaut là, je te répète que c'est cool, ça gère !!! Et puis de toute façon, c'est pas le moment!!"

Jing
Offline
Last seen: Il y a 2 mois 2 semaines
Joined: 23/08/2012 - 18:06
J'ai dévoré le premier tome

J'ai dévoré le premier tome quand il est sorti en 2007, pareil pour le deuxième en 2008, j'ai passé 5 ans à attendre la suite.

Et j'ai finalement lu le tome 3 directement en anglais pour pas attendre la sortie française et franchement c'était du bonheur à chaque fois.

Jing

JoKeR
Portrait de JoKeR
Offline
Last seen: Il y a 2 années 9 mois
Joined: 22/08/2012 - 01:43
Et je viens de dévorer le

Et je viens de dévorer le troisième tome au préjudice de la nuit de sommeil précédent mon seul jour de repos.. et je ne regrette rien ! C'est juste génial, avec toutes les qualités susnommées. J'avais récemment une discussion avec mon frère sur le sujet de la faible réputaiton de la fantasy / SF dans les mileiux littéraires français. Et bien pour moi cette série est la preuve que c'est autant de la littérature que le reste.

Jing
Offline
Last seen: Il y a 2 mois 2 semaines
Joined: 23/08/2012 - 18:06
Je sais pas si tu as eu l

Je sais pas si tu as eu l'occasion de lire les Chroniques du Tueur de Roi de Patrick Rothfuss aussi, seuls deux tomes (dont le deuxième en deux parties) sont sortis pour l'instant, respectivement, Le Nom du Vent et la Peur du Sage.

On y suit l'histoire de Kvothe, personnage de légende qui a forgé lui-même cette dernière et de son vivant. L'auteur insiste particulièrement sur cette dimension de l'ouvrage, Kvothe a bâti son mythe de ses propres mains et il est connu partout de part le monde alors que les événements qu'il retrace ne se sont déroulés que quelques années auparavant. Le livre relate deux histoires, tout d'abord le "présent", celui de Kote, un aubergiste qui à première vue n'a pour tout trait caractéristique qu'un passé qu'il décrit lui-même comme tumultueux. Mais c'est aussi la véritable histoire de Kvothe, contée par l'aubergiste qui s'avère être le fameux héros aux cheveux roux. Poussé par un scribe soucieux de découvrir "la vérité derrière le mythe", il racontera son histoire en trois journées, chacune correspondant à un livre. L'histoire du jeune génie est entrecoupée de passages narratifs décrivant un quotidien fort différent de celui qui marqua la jeunesse de Kote. Le monde semble bouleversé et au bord de la destruction, introduisant un suspense fort quant aux évènements passés dont Kvothe a été l'acteur.

Personnellement je les ai dévoré des que j'ai eu la main dessus et j'ai adoré le style de l'auteur.

Jing

Blade
Portrait de Blade
Offline
Last seen: Il y a 13 heures 9 min
Joined: 21/08/2012 - 10:32
Artères Souterraines: Le

Artères Souterraines: Le premier roman de Warren Ellis, le scénariste de Transmetropolitan. Un détective privé particulièrement poissard est chargé par le chef de cabinet de la maison blanche de retrouver la seconde constitution des Etats-Unis. Le voilà donc parti dans un road-trip qui va l'ammener à rencontrer des pervers en tous genres. Le style est sympa, mais plutôt inégal. Parfois on va avoir un texte bien percutant, mais parfois moins, ce qui est un peu dommage. Mais ça reste une lecture bien fun, ça rappelle un peu Dr Adder, et ça peut donner de bonnes inspirations pour vos PNJs.

_____________________________________________ Muscles, sang, sexe, intelligence... et carreaux.

shovan
Portrait de shovan
Offline
Last seen: Il y a 3 mois 4 semaines
Joined: 30/08/2012 - 12:05
A propos, je viens de tomber

A propos, je viens de tomber sur les salauds gentilhommes, que j'ai bien entendu acheté (les deux premiers tomes en version poche).

 

Et c'est très bien, même si on aimerait un peu plus de background autrement que distillé un bout de phrase par chapître !

A+

Le seul bon humain est un humain mort. Et encore, généralement, il pue !

Renard Fou
Offline
Last seen: Il y a 3 années 5 mois
Joined: 08/10/2012 - 10:33
Je profite du topic pour une

Je profite du topic pour une question aux spécialiste de la compagnie noire. Je suis entrain de me refaire la serie, en français, mais y'as un truc, qui m'avait déja fait bizarre à l'époque:

Ca cause continuellement de morion. Notament l description de Volesprit revient régulièrement sur le fait que son morion cache son visage. Seulement, un morion, c'est ça: http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Morion_helmet_IMG_1292.jpg

Bref, avec un morion, vous allez voir du mal à planquer votre visage. Du coup, je me demande si y'aurais pas une erreur de traduction. Si ils se sont pas planté vec 'heaume bien dark" genre ça: http://www.sharpedge.info/united_cutlery/uc_helm/UC1412_sauron_helmet/UC...

 

Sur les couvertures de bouquins français foisonnent les morions. http://ifisdead.net/livres/la-compagnie-noir-de-glen-cook/ Pas sur celle en anglais.http://www.google.fr/imgres?imgurl=http%3A%2F%2Fecx.images-amazon.com%2F...

Bref, je plancherai sur une erreur de trad qui s'est répercuté chez les dessinateur français. Mais ptet que Glen Cook s'est plnté tout seul comme un grand... Quelqu'un l'as lu en anglais? Je suis curieux du terme d'origine...

Chez Aztechnology, nous sommes très à cheval sur l'éthique.
Nous faisons des sacrifices.
Oui, mais des sacrifices humains.

M. jonson
Portrait de M. jonson
Offline
Last seen: Il y a 6 années 5 mois
Joined: 21/08/2012 - 10:56
"Bref, sans atteindre les

"Bref, sans atteindre les sommets d'une Horde du Contrevent "

 

Je suis en retard, mais bon, je me suis fait chier globalement avec la HdC malgré des passages excellents.

nekomiaou
Portrait de nekomiaou
Offline
Last seen: Il y a 13 heures 51 min
Joined: 21/08/2012 - 19:03
Qui a lu la série des The

Qui a lu la série des The witcher? Y a combien de bouquins? Ca vaut le coup de lire les nouvelles? La trad FR est bien (je vais pas les lire dans la langue d'origine, ceux là) ?

"Sérieux, tu devient lourd avec ton canon d'assaut là, je te répète que c'est cool, ça gère !!! Et puis de toute façon, c'est pas le moment!!"

Blade
Portrait de Blade
Offline
Last seen: Il y a 13 heures 9 min
Joined: 21/08/2012 - 10:32
Je crois que Géno m'avait dit

Je crois que Géno m'avait dit que c'était pas si mal que ça, mais j'ai pas lu.

_____________________________________________ Muscles, sang, sexe, intelligence... et carreaux.

Spike
Portrait de Spike
Offline
Last seen: Il y a 1 année 2 mois
Joined: 27/02/2013 - 20:36
@Neko : j'ai pas tout lu (4

@Neko : j'ai pas tout lu (4 ou 5 de mémoire), j'ai trouvé ça très sympa et la trad FR ne m'a pas choqué. 

"Immunité aux armes normales ? Bah un missile Tomahawk j'appelle pas ça une arme normale."
"Mais j'les traite bien les putes : j'les paye, j'leur refile rien, j'les sors en boite et parfois j'les touche même pas..."
Le Tzar

M. jonson
Portrait de M. jonson
Offline
Last seen: Il y a 6 années 5 mois
Joined: 21/08/2012 - 10:56
Y'a des longueur c'est inégal

Y'a des longueur c'est inégal, mais après avoir joué au(x) jeux(x) ça te parlera bien.

 

En gros il y a un cycle (autour de Gégé et Ciri, évidemment y'a Triss et Yen) et des nouvelles qui se passent avant le cycle. Ca se lit facile.

JoKeR
Portrait de JoKeR
Offline
Last seen: Il y a 2 années 9 mois
Joined: 22/08/2012 - 01:43
Je suis en plein dedans et j

Je suis en plein dedans et j'aime beaucoup.

 

Les deux premiers tomes sont des nouvelles et elles sont super. A la fin se développe les prémisses de l'histoire de Ciri.

Les cinq tomes suivants sont une série autour de Ciri et de la guerre entre Nilfgaard et els royaumes du nords (et pis les scoaitels aussi). Ca commence vraiment très bien et sur les dex derniers tomes (j'en suis au début du dernier) y a des longueurs et des trucs plus hasardeux. Ca reste bien. C'est pas de la grande littérature mais c'es bien écrit, ça se lit tout seul et la pluaprt des perso sont très bien (à part Régis y en a aucun qui me saoule vraiment) et le scénar tiens la route malgré quelques grands écarts. Bref une bonne voir très bonen série de fantasy sombre.

Renard Fou
Offline
Last seen: Il y a 3 années 5 mois
Joined: 08/10/2012 - 10:33
Je lis aussi. Pas mal, même

Je lis aussi. Pas mal, même si deux ou trois difficulté, surtout dans le premier bouquin avec l'écriture: un peu trop de métaphore à la con pour décrire des trucs de bases. Et la trad m'as pas l'air toujours au top. Mais sinon, c'est bien, un jeu assez rigolo avec les contes traditionnels.

Chez Aztechnology, nous sommes très à cheval sur l'éthique.
Nous faisons des sacrifices.
Oui, mais des sacrifices humains.

Blade
Portrait de Blade
Offline
Last seen: Il y a 13 heures 9 min
Joined: 21/08/2012 - 10:32
[b]The Child Garden[/b] (

The Child Garden ( Geoff Ryman, 1989)

Ce livre m'a rappelé pourquoi je lis de la SF.

The Child Garden, c'est un livre magique et réaliste, triste et joyeux, profond et léger, complexe et simple. 
On pourrait résumer le début de l'histoire à "c'est une fille paumée, en décalage avec sa société dont la vie change quand elle tombe amoureuse". Un plot banal. A la rigueur un peu original en ceci qu'elle tombe amoureuse d'une autre femme, mais c'est tout. Mais quand la fille est paumée parce qu'elle est en partie immunisée aux virus qui sont utilisés pour "éduquer" le reste de la population, et quand la femme dont elle tombe amoureuse est un ours polaire (enfin une humaine issue d'une famille d'humains génétiquement modifiés pour travailler en Antarctique et qui ont donc un corps d'ours polaire), le tout dans un Londres qui se remet d'une révolution communiste et de dérèglement climatiques, bah c'est autre chose.

Le traitement du Londres communiste est d'ailleurs assez intéressant. Au premier abord, on peut sembler être dans une dystopie britannique classique, façon 1984 ou le Meilleur des Mondes. Mais là, on est bien plus dans la nuance. Comme il est écrit dans le livre "La Tyrannie est une forme de perversion. On finit par l'aimer. Tout gouvernement est tyrannique à un certain niveau, et plus il est mauvais, plus il est aimé. La difficulté c'est de juger le degré de tyrannie sous lequel vous vivez.". Si le monde est loin d'être utopique, on n'est pas face à un système pourri qu'il convient de détruire complètement. Si le gouvernement et le système qu'il a mis en place ont des côtés dérangeants, ils ont aussi des impacts positifs à de nombreux points de l'histoire.

Le coup de l'ours polaire est un excellent exemple du mélange de magie et de réalisme que je mentionnais plus haut. Le livre est rempli de situations fantasques, mais tout est toujours justifié au niveau scientifique et sociétal. Une des grandes forces aussi, et ce qui fait à mon avis la meilleure science-fiction, c'est que tous ces éléments sont là pour servir un récit centré sur l'humain, et non sur la science ou la technologie. Entre le premier tiers et la moitié du livre, un petit passage d'exposition révèle un aspect complètement dingue de l'univers du livre, un concept autour duquel certains auteurs auraient fait tourner tout leur livre, soit en gardant le concept pour la révélation finale, soit en faisant tourner toute l'histoire sur l'implication du concept. Là, c'est juste un élément de fond pour une histoire profondément humaine.

Tous ces éléments sont bien souvent des métaphores, des moyens de simplifier l'approche de certains thèmes : l'éducation de la population par des virus est une métaphore assez transparente de l'uniformisation de la société, mais le fait d'avoir ces simplificaitons permet d'intégrer beaucoup d'éléments, et donc d'appréhender un tout bien plus complexe. On trouvera beaucoup de niveaux de lecture, mais tout seront assez transparents pour peu qu'on prenne la peine de s'y arrêter un peu.

Et du coup, Ryman s'en donne à coeur joie. SI on a une histoire et un thème central, le livre est au final une collection de sous trames, certaines vienennt nourrir le thème principal, d'autres en abordent de nouveaux, etc. Et ça permet aussi d'avoir tout un festival de concepts fantasques, et ça c'est chouette. Bon, j'avoue que y'a une des sous-trames que j'ai trouvé largement dispensable. Enfin peut être pas totalement dispensable, puisqu'elle apporte des éléments au thème global, mais elle aurait sûrement gagné à être traitée différemment.

Le tout est raconté dans un style excellent, là aussi à la fois simple et complexe. Certains passages ont une écriture très simple et directe tandis que d'autres vont partir dans des diatribes hallucinées qui rappellent la SF des années 70. Par contre j'ai lu la version ebook de Small Beer Press et c'est rempli de typos (et/ou de problème d'OCR ou de correcteur automatique), ce qui est parfois un peu gênant.

Un des meilleurs livres que j'ai lu depuis pas mal de temps, j'ai bien envie de lire le reste de l'oeuvre de l'auteur.

_____________________________________________ Muscles, sang, sexe, intelligence... et carreaux.